Archives de catégorie : Compte-rendu de procès

Procès de la mutinerie de la maison d’arrêt de Blois

Des prisonniers se sont révoltés le 19 août dans cette maison d’arrêt. Neuf d’entre eux passent en procès le lundi 9 décembre 2013 à 13h30, au tribunal de grande instance de Blois (place de la république).
Ils sont accusé « d’incitation à la rébellion, de rébellion en réunion, de dégradation en réunion de biens publics, de violences volontaires sans incapacité totale de travail (ITT ) et de port d’un objet prohibé » en l’occurrence le téléphone qui a servi à communiquer avec l’extérieur pendant l’émeute.

Nous serons à Blois pour rendre compte du procès et témoigner de notre solidarité envers les prisonniers jugés ce jour-là. Lire la suite

Procès des mutins de Chateaudun, rapide compte-rendu

Jeudi 19 Septembre, le Tribunal de grande instance de Chartres jugeait six personnes pour la mutinerie du 20 août au centre de détention de Chateaudun. C’est le dernier procès pour ces événements. les deux semaines précédentes deux groupes de six mutins ont été jugés. Les peines prononcées variaient entre 12 et 18 mois de prison. C’est dire que les prisonniers qui comparaissent à la barre ce jour sont déjà condamnés : ils connaissent le tarif en vigueur. Lire la suite

L’envolée n° 35 téléchargeable en PDF (Procès de la belle de Moulins-Yzeure, editorial et sommaire)

Comme prévu, le numéro 35 du journal est entièrement consacré au réçit et à l’analyse du procès de l’évasion de Moulins.

Vous le trouverez dans les librairies dont la liste est consultable sur le liste (rubrique « le journal »). Si il n’y est pas, faites le nous savoir… et abonnez vous en nous envoyant un mail, voire un chèque de 15 euros.

Vous pouvez aussi le télécharger au format pdf

Lire la suite

Le verdict du procès de l’évasion de Moulins est tombé

Mardi dernier le ministère public bicéphale avait requis 20-22 ans contre Christophe Khider et 18-20 ans contre Omar Top pour s’être évadés de la centrale la plus sécuritaire d’Europe en février 2009.

Il avait requis 9 ans contre Nadia, Sylvie et Eugène pour complicité.

Ce jeudi 18 avril, les jurés n’ont pas décidé de les suivre tout à fait : 5 ans pour les filles qui sortiront donc d’ici une dizaine de jour car elles ont déjà effectué cette peine en préventive. Soulagés, on les embrasse.

Eugène a pris 5 ans aussi et reste en prison pour recommencer à purger ces peines antérieures.

Christophe et Omar ont quand à eux pris 15 ans chacun… lourde peine évidemment, mais moins qu’attendu.

Entre mardi et jeudi, les avocats de la défense ont plaidé. Pour la plupart d’entre eux, ils l’ont fait sans beaucoup de considération pour leurs clients respectifs. Boisel et Rippert les avocats de Khider ont fait exception : ils ont attaqué le dossier et dénoncé avec justesse et violence l’hypocrisie de cette justice qui défend les privilèges au nom de toute une société.

Entre mardi et jeudi, une bonne partie de la salle a applaudit ces deux avocats,et les évadés puis hué les procureurs et le juge Bréjoux.

Surtout, Omar a réussi à arraché à nouveau une heure de paroles pour dire la vérité de sa vie contre celle de son casier. Il a tenu tête au juge qui voulait clore et qui a fini par l’expulser. Christophe a quand à lui promis qu’il recommencerait la belle, pour lui et pour tous ceux qui se sont battus avant de se faire avoir par l’AP et ses belles promesses. « l’espoir est un poison » a-t-il répété.

Pour l’annonce du verdict, jeudi, le juge a refusé que la salle se remplisse des soutiens des évadés. Bernard Rippert a fait scandale et obtenu que dans ces conditions les matons parties civiles soient aussi éjectées des bancs. Omar et Christophe ont refusé d’assister au verdict.

Vous pouvez écouter les comptes rendus audio de ces journées, avant de lire le prochain numéro du journal qui sera en grande partie consacré au réçit et à l’analyse de ce procès. Il paraitra à la fin du mois.

Compte-rendu audio n°8 du procès de l’évasion de Moulins

Ce huitième compte-rendu revient sur la journée du vendredi 12 avril avec :

  • L’expertise psychiatrique de Sylvie, Christophe et Nadia.
  • L’examen de la « personnalité » de Nadia et Eugène accusés de complicité.
  • La citation comme témoin par Winter, avocat des matons, de la femme de l’un d’eux pris en otage qui était elle-même SPIP à Moulins au moment de l’évasion.