Communiqué : l’AP refuse de déférer l’Infâme pour son procès du 13 novembre

 


Communiqué de l’Infâme

 

Bonjour à tous, pour ceux qui ne me connaissent pas je m’appelle l’Infâme. Pour ceux qui me connaissent vous m’avez déjà entendu parler à la radio. J’ai fait une prise d’otage en 2016 à la centrale de Réau. Pour un peu expliquer le pourquoi du comment, avec deux collègues, on s’est rebellés contre les mauvais traitements, les coups, les insultes de l’administration pénitentiaire. On s’est senti contraint de faire une prise d’otage pour laquelle on a pris 5 ans chacun.

Moi j’étais à titre personnel convoqué au civil le 13 novembre 2018 au tribunal de Melun pour les dommages et intérêts à verser aux matons retenus en otages. On m’a informé il y a quelques jours que je ne serai pas là-bas car l’administration pénitentiaire refuse de me déférer pour l’audience. Ils disent ne pas avoir reçu les ordres de transfert nécessaires, ce qui est impossible car je les ai moi-même reçus Pour moi, ça fait parti de l’acharnement judiciaire général dont je fais l’objet. Étant absent, je risque d’être condamné par défaut. À tout cela, je m’y refuse.

Quand je m’engage à être présent pour leur faire face et leur dire que je refuse de subir ce qu’il me font subir, et que vous vous engagez à venir en soutien, ça me fait chaud au coeur. Mais moi on m’empêche d’être présent. Je voulais m’excuser auprès de tous mes soutiens qui auraient lu le communiqué sur le site de l’envolée, ou qui m’auraient entendus à la radio et toutes les personnes que j’ai pu toucher par mon histoire, car je vous ai sollicité pour vous déplacer, alors que moi-même on m’empêche de me déplacer. Même si mon absence n’est pas de ma faute, je leur dis merci. Le poing levé très haut, on lâche pas l’affaire, comme je dis toujours, c’est nous contre eux, pas nous contre nous.

Je compte refuser la visio-conférence demain et quoi qu’il arrive, je ferai appel de la décision et j’espère qu’on pourra se retrouver au moment de l’audience de cet appel.

Force et honneur !

L’infâme

Laisser un commentaire