l’Envolee N 39 vient de sortir : édito et sommaire

Vous avez dit « réforme pénale »?

Le désormais traditionnel mouvement de printemps des matons lancé par l’UFAP-UNSA ne vous aura pas échappé : sur fond de « réforme pénale » les pisse-copie de la presse régionale et nationale ressortent leurs titres éculés sur la « grogne » et les « surveillants qui tirent la sonnette d’alarme » ; photos de palettes en feu de Villefrance-sur-Saône à Fleury en passant par Arras ou Nîmes ; de CRS qui les gazent au-dessus de la tête et finissent par les prendre dans leurs bras, les collègues… Rien de neuf, com’ toujours ; ils demandent « la restauration de l’autorité de l’Etat » : « On perd de l’autorité. Les surveillants sont les oubliés des réformes successives », et dénoncent pêle-mêle, « agressions, prise d’otages et trafics de matériel interdit ». Ils auraient tort de pas continuer puisque ça marche. Il y a un an, ils obtenaient des portiques high-tech et autres gadgets sécuritaires (33 millions d’euros) ainsi que des soussous dans la popoche (cf. l’Envolée N 36).

Cette année, notre bonne ministre des prisons et des tribunaux – qui soit dit en passant ne s’est pas fait virer, on change pas une équipe qui gagne – « est particulièrement attentive à la situation des personnels pénitentiaires. Ceux-ci font face en effet à une situation très complexe, marquée par une surpopulation record, de fortes tensions en détention et un nombre important de vacances de postes ». Pour répondre à la demande du secrétaire général de l’UFAP de mieux « gérer les affectations en fonction du profil des détenus », Taubira fait fuiter la suite de sa recette dès le lendemain.

Le volet présenté le 7 mai porte sur la réforme des maisons centrales qui seraient désormais classées en quatre catégories en fonction de la « dangerosité » des prisonniers qui y sont enfermés. « Les niveaux 1 et 2, dédiés aux prisonniers les moins durs, donneraient une certaine liberté à ceux-ci dans la gestion de leur emploi du temps et de leurs activités » – v’là la liberté : une prime à la soumission. « Le niveau 3, plus strict, serait réservé aux profils disciplinaires, avec une affectation temporaire de quelques mois centrée  » sur les motifs les ayant conduits dans ce type de structure » » : prime à la repentance. « Le niveau 4 accueillerait les profils les plus sensibles, comme les anciens évadés », les irrécupérables, ceux qui n’aiment décidement pas la prison. « Pour ces deux derniers niveaux, si le détenu fait preuve de bonne volonté, il aura vocation à retourner dans une prison de niveau 1 ou 2 », précise le document. Par ailleurs, « le projet entend mettre un terme au régime  » portes ouvertes  » qui permet aux détenus de circuler librement sur les coursives dans certains établissements réputés  » souples « . En échange, le nombre et le choix d’activités seraient revus à la hausse. » Enfin, « pour rompre la solitude ressentie par certains fonctionnaires, le plan propose de tester le travail en binôme en développant l’îlotage dans les coursives, à la façon des patrouilles de police. » Dixit le Parisien.

Malgré tout, Taubira est toujours jugée « laxiste » et « gauchiste » par la France du 13 heures. Mais le stock de bananes diminue quelque peu chez les fafs, et même quelques professionnels du « droit-de-gôche » commencent à renifler la supercherie : non, elle ne fait pas de cadeau. Elle fait le boulot dévolu à la gauche : « procéder à une remise en ordre technique et juridique du droit de l’exécution des peines », comme le dit le rapport demandé à Bruno Cotte, pour élaborer, à terme, un nouveau code consacré à l’exécution des peines, histoire d’être certain que tout le monde les fasse, ces peines…à mort.

39 QHS def

Sommaire :

5 / en préambule: Pour une communauté de combats

8 / Pour en finir avec les évaluations

            – Sans cesse évalué, contrôlé…

            – Réduire la longueur des peines

            – Pour l’abrogation du 730-2

            – Lettre de Philippe du CNE de Réau

 14 / Pour en finir avec les QHS, QI, QD…

              – Condé, la destruction au jour le jour

              – En direct de Condé: florilège de réponses au questionnaire

               – Lettres de Christofer et Philippe

 19 / Pour en finir  avec les transferts disciplinaires

            – Lettres de Philippe, Christofer et Grégory

            – Rachide, parcours d’un longue-peine

           – Lettres de Philippe et des Prisonnières politiques basques de Fleury

 24 / Pour en finir avec la sécurité

              – Lettres de Christine, Grégory et Rachide

              – Tract et lettre des Prisonnières politiques basques de Fleury

               – Lettre d’Itziar

 29 /  Les « aménagements de peines », c’est coudre des fleurs sur un mouchoir?

 34 / Réclames du cœur

 36 / Lettre de familles de prisonniers à Taubira

Laisser un commentaire