L’acharnement continue contre Kaoutar

Ce lundi 02 décembre, nous venons d’apprendre que la permission de huit heures demandée par Kaoutar lui a été refusée.
Elle devait rencontrer un employeur par l’intermédiaire -on ne peut plus officiel- de la CIFA, organisme qui travaille en partenariat avec l’Administration pénitentiaire à la réinsertion par le travail des prisonniers (stages conventionnés, formation en alternance, bilan individuel, mise en contact avec des employeurs)…

Encore une fois, ce qui devait être une simple formalité administrative se transforme avec ce refus en outil de la vengeance que l’AP exerce sur Kaoutar.

L’AP continue à rendre impossible à Kaoutar l’obtention d’une libération conditionnelle.

a suivre…

et d’ici là n’hésitez pas à continuer à faire pression sur les services responsables à la prison de Réau.

Laisser un commentaire