Prison de Nantes, témoignage d’un prisonnier

La nouvelle prison de nantes est ouverte depuis moins d’un an. Il s’agit d’un prison dite « full PPP », c’est à dire construite et gérée par Bouygues. Elle a, comme toutes les prisons modernes, été présentée et vendue pour « lutter contre la surpopulation » chronique de l’ancienne maison d’arrêt, rue Descartes, à Nantes, en promettant l’encellullement individuel et en augmentant les capacités d’enfermement.

En fait : en à peine un an, des dizaines de matelas ont été ajouté dans les cellules et posés à même le sol.

Au début du mois d’avril : trois prisonniers se « suicident » en moins de quinze jours. Un prisonnier nous livre son témoignage depuis l’intérieur sur ces trois suicides.

 

 

Centre pénitentiaire de Nantes, Avril 2013

 

 

«  Par rapport au deuxième détenu décédé à la maison d’arrêt, le jour même un détenu a parlé à un surveillant pour lui dire que c’était triste et celui-i lui a dit « j’en ai rien à foutre, un de moins ». D’autres détenus ont mis des fleurs sur la porte en signe de respect. Le surveillant les a jeté en disant « vous vous croyez où ? ». Le troisième prisonnier était déjà mort à la MA, j’ai vu les infirmiers courir et étaient éclatée de rire. J’étais indigné ce qui m’a donné envie de les insulter par la fenêtre. Ici c’est l’enfer, il n’y a aucun respect ni humanité. La direction ne fait rien à part dire qu’il n’y a pas de dysfonctionnement après trois suicides. Ici les gens souffrent. Pour eux nous sommes des choses. Franchement, je suis révolté »

 

 

Un prisonnier du centre pénitentiaire.

Rappelons que le collectif Natchav anime une émission pour les prisonniers tous les dimanches de 19h à 20h pour la région de Nantes  (CP de Nantes, MA de Nantes, EPM Orvault). C’est sur la radio Alternantes (98,1 FM à Nantes et 91 FM à Saint-Nazaire).

Vous pouvez laisser des messages au 0626558687. Vous pouvez écrire à Natchav, 56 bd des Poilus, 44300, Nantes.

 

Laisser un commentaire