Quartier Maison Centrale de Réau = « QHS tombeau secret »

Philippe purge une très longue peine (cf journal L’envolée n°38). Depuis 2010, il demande à être transféré à la centrale de Lannemezan vers Toulouse, pour être rapproché de sa compagne. En mars 2013 il est transféré à la centrale de Moulins, à 400km de cette dernière. Puis en mars 2014, il est envoyé encore plus loin, au CNE (centre national d’évaluation) du centre pénitentaire de Réau (île de france). Il décrit à quel point cette évaluation est une mascarade dans le journal L’envolée n°39. Ensuite il est placé au Quartier Maison Centrale (QMC), toujours dans la prison de Réau, en attendant d’être, peut-être, un jour, enfin, transféré à Lannemezan.

Nous avons déjà raconté que les QMC, nouveau concept de mini-prison ultra sécuritaire pour les longues peines, expérimentés à Réau et Annoeulin, sont des enfers, des Quartiers Hautes Sécurité où les prisonniers étouffent et son censés subir cela pour de longues années. Et ces quartiers ont vocation à devenir un modèle pour les futures prisons… à moins que, de l’intérieur comme de l’extérieur, des mouvements parviennent à remettre en cause ces projets ?

« Août 2014.

Je me retrouve dans ce QHS tombeau secret où tout est fait pour provoquer le détenu. Pas un jour où y a pas un problème. Le médical est nul à chier, ils veulent recevoir personne. On est obligé de menacer. Moi ils voulaient pas me recevoir, le docteur dit aux détenus : « c’est pas urgent alors je veux pas le voir ». Moi j’ai averti l’unité sanitaire ainsi que la directrice, j’ai écrit à mon avocate Boesel pour leur tomber dessus. Ils ont dit à un mec, pour pas l’envoyer à l’hôpital, tout comme moi, qu’ils voulaient lui faire une opération plastique ici, ahahah, c’est un fou ce docteur. Tout ça pour éviter des extractions. Moi, deux taules, Mont-de-marsan et Moulins, m’ont dit : « Faut aller à l’hôpital pour vous opérer des dents », et ici à Réau ils veulent m’opérer ici, c’est des tarés. Ça c’est juste un échantillon que je vous raconte pour le médical !!!

Après, les matons, des provocateurs et menteurs comme les chefs, etc. Tu sors de ta cellule, le maton te colle au cul, il a le talkie-walkie, il dit à l’autre en bas « il descend », alors qu’il a rien besoin de dire, y a des caméras au centimètre carré, et l’autre en bas avec son truc appelle le PIC pour qu’ils t’ouvrent des tonnes de portes à passer plus un portique. Ils ont des oreillettes les matons, je suis resté con en voyant ça, ahahah. Ils se prennent pour le GIGN ces cons. On se croirait dans un commissariat, faut voir ces conneries ridicules. Ces matons, faut pas leur parler car à 100 % sûr, en tous cas pour moi, c’est une affaire d’assises. Vraiment, c’est QHS tombeau secret, je l’appelle comme cela car t’es dans une putain de structure très oppressante, étouffante, sans être humain, tu vois plus rien que ces gueules de (biiip), et toujours les mêmes en plus.

Une promenade, c’est une portion de camembert tout bétonné, tu vois que le ciel, même l’air qu’on respire est prisonnier ici ! C’est étouffant. Je dis « QHS tombeau secret », secret car quand t’es là-dedans, t’es aux oubliettes, tu vois personne, le courrier part quand ils veulent. Si t’as un problème de cantine, qui tu vois ? Ces matons de merde, y a personne d’autre, ils disent « oui oui » mais ils demandent rien, toi tu attends qu’ils te disent un truc. Et ben rien, ils font rien, ils s’en branlent. Résultat ça part en couille et beaucoup de détenus dont moi-même serrons les dents jusqu’au jour où ça ira vraiment plus, hein. Tu peux choper personne, le docteur ou le cantinier ou le cuisto. Car lui je vous en parle aussi, il vous donne la gamelle, la même pendant 3 ou 4 jours. On le signale tous, hein, mais ça continue encore ce soir. Ils veulent que ça pète en vrai car même les matons tiennent pas le coup ici, ils en ont marre. Mais eux rien à foutre, ils ont signé, pas nous. Mais c’est pour dire juste que ça craint ici à Réau, en fait t’es en danger chaque jour ici.

Les parloirs, ils te ferment dans une cabine, t’as le parloir de 14h à 17h, y a pas de machine à boisson, rien. Faut cantiner un bon de cantine parloir et tu amènes tes boissons, gâteaux pourris, car faut voir les bons, hein. Fric, que fric. Des parloirs fermés, si y a des enfants, ils explosent là-dedans. Ils passent sans cesse à surveiller, de quoi péter les plombs*. Fouilles à corps, ce qui est terminé normalement vu qu’il y a le portique et ben non, ils te font passer sous le portique et les DPS à la fouille, plus le caleçon, ils le prennent. Ça, y a eu des embrouilles. Moi là, lors de mes premiers parloirs je vais voir, mais c’est embrouille sûre. La fouille à corps, ok encore, mais baisser le caleçon ou leur donner, qu’il baise sa mère là, bref…

C’est très très dangereux de vivre cela, ça peut aller très loin jusqu’à la mort, car moi y a pas d’après si je démarre, alors j’essaie d’éviter ces enculeries depuis que je suis là, mais là c’est vraiment vraiment serrer les dents, pas de mot. Après tout ce qui se passe et où on vit dans ces QHS tombeaux secrets. C’est comme si on t’a jeté dans un puits et tu restes dedans et tu y crèves. Y a rien de rien, c’est mort. Portes fermées. Le boulot, un stage informatique payé 60 euros par moi, hein. « Centrale », ils appellent cela, y a rien, rien, je vous jure, que de la provoque, des embrouilles chaque jour. Pas un jour y a rien. On est huit détenus dans l’aile où je suis, on dirait qu’ils doivent gérer Fleury Mérogis ahahah. J’en rigole de leur connerie, vraiment c’est hallucinant. Y a même pas de mot pour pousser plus loin. C’est inhumain, t’es tout rétréci, compressé, tu sais même plus sourire ici, t’es vraiment mis hors société, séparé des êtres humains, hé ! Bref…

Voilà c’est à abolir, à brûler cet endroit. Construire ça, c’est tuer les hommes et les femmes à feu doux, rien d’autre. Tu vis, tu te demandes pour quoi faire ici. C’est vrai fallait laisser la peine de mort alors. Façon de parler hein, bref…

Alors la cantine hors de prix, 20 % plus cher que la normale**. Ça + le bigo 150euros en plus par mois + les UVF, payer les cantines + les bons parloirs mais y a pas de machine + les cantines pour que tu bouffes, toi en cellule. Vous voyez la pompe à fric un peu ? Et ils te mettent des stages à 60 euros par mois. Y en a qui ont rien. Et la télé 8 euros + le frigo 5 euros mais pour nous au QHS tombeau secret le frigo c’est 7,50euros. La moitié des mecs ici, même moi, on perd des kilos, hein. Ce (biiiip) de cuisto qui nous met pendant des jours la même merde, c’est obligé, cinq jours de ratatouille par exemple. On bouffe pas, eh oui hein, le secret. Le secret, rien se sait de là-dedans, faites le savoir à des journalistes, des radios, que c’est une horreur ces QHS tombeau secret.

Ils ont construit ces merdes et nous actuellement on est des détenus pilotes, voir si ça marche ou pas pour en fabriquer plein d’autres, c’est juste une pompe à fric, rien d’autre. (…) Ma haine est immense. Ils ont intérêt à m’y mettre à Lannemezan après tout ce que je subis en fermant ma gueule, car si ils m’y mettent pas, c’est cinq années de rage qui vont sortir et je leur déclenche une guerre totale. Tout ça tu peux le raconter à la radio.(…) Ils ont pas le droit en 2014 de fermer des longues ou courtes peines dans ces tombeaux. Chaque jour c’est un danger ici pour chaque détenu, je comprends mieux les prises d’otages dans ces QHS tombeaux secrets. Et tu sais je modère mes écrits pour que tu aies cette lettre car sinon je les pourrirais et déclarerais bien plus.

(…) C’est magnifique le monde, et si immense, et ils t’enferment dans un petit coin pour des années, quelle honte à eux ces juges, présidents et tous ces fachos. Courage à ceux qui sont dans ces isolements QHS tombeaux secrets. C’est sorti du cœur ça, et c’est vrai putain, tu peux que être enragé après ces enculeries, faites savoir cela de partout car ces endroits sont graves, hein.

La porte ira un de ces jours pour répondre à la demande d’une certaine personne… VIVE LA COLOMBIE, BIENTÔT CHAHALLHA, chut !

Je passe le bonjour à tous les frères à Moulins, et Chaba, Vincent à Lannemezan.

PS : je reviens du parloir. Il y a pas de machine à boisson, etc., et ce que tu as amené comme bouffe que t’as cantiné et que t’as pas mangé, ils les gardent, t’as pas le droit de les ramener en cellule, du pur racket quel enculé ce système et eux qui l’ont mis en application. Après, les parloirs, c’est parloir maison d’arrêt, hein. Ta femme va aux toilettes, ils te sortent de la cabine, et j’ai attendu avec ces matons en face de la cabine et dès qu’elle est revenue je re-rentre. C’est d’un ridicule car quand je suis avec ma femme dans la cabine, si je veux passer de l’autre côté, un coup de pied et la porte casse et voilà. Bref, que des conneries comme ça ici. La fouille : à moi, pas de caleçon à donner, mais à d’autres ils le prennent, ils ne respectent pas la circulaire des fouilles ici. Toutes façons rien n’est respecté, c’est les QHS tombeaux secrets hein, eh oui ! »

notes :

*en fait le fonctionnement des parloirs décrit ici est le même que celui des maisons d’arrêt et certains centre de détention, où sont théoriquement enfermés les plus courtes peines, qui ont des parloirs plus fréquents mais plus courts, tandis que les longues peines sont en maison centrale, avec des parloirs plus rares, plus longs, et au fonctionnement plus adapté à ces visites.

** Pour info, quelques comparatifs entre des prix annoncés sur les sites internet de supermarchés et ceux des produits équivalents sur les bons de cantine de Réau. Un brownie de 200G coûte 2,09euros chez Auchan et un brownie de 68g coûte 1,22euros à Réau. Deux cuisses de poulet Picard coûtent 2,85euros, les mêmes coûtent 3,63euros à Réau. Un délice de veau haché Picard coûte 4,95euros,

le même coûte 5,45euros à Réau. Etc.

Laisser un commentaire