Archives par mot-clé : CRA

Le n°50 du journal est sorti !

4

Comme vous le savez, le numéro précédent date de l’année dernière, c’est pourquoi celui-ci est deux fois plus gros. Les parutions vont dorénavant se poursuivre à un autre rythme. Nous réfléchissons à la meilleure manière de faire sortir la parole de l’intérieur. L’Envolée est déjà présent sur différents supports : la radio (sur Fréquences Paris Plurielles, 106.3 en région parisienne), le site Internet, les réseaux sociaux (Facebook et Twitter ).

Cinquante numéros nous ont appris que la publication d’un journal papier reste une des meilleures façons d’inscrire dans la durée des paroles, peu importe comment elles nous parviennent : courriers, conversations téléphoniques, Internet… Les luttes, les histoires, les idées peuvent ainsi circuler de la main à la main. L’Envolée fait exister le point de vue de prisonnières et de prisonniers dans la société. Si nous arrivons à le faire depuis dix-huit ans, c’est grâce à des correspondances, des solidarités concrètes et des amitiés avec des personnes écrouées. Ce sont ces échanges qui construisent un point de vue singulier sur la justice, la prison et la société. Du coup, la réflexion sur l’orientation du journal, c’est en dialoguant avec l’intérieur qu’on voudrait la mener ! Nous appelons donc les prisonniers et les prisonnières à réfléchir avec nous aux outils de lutte les plus efficaces pour partager leurs réalités quotidiennes, leurs galères et leurs bagarres dans les taules et dans les tribunaux.

Nous rappelons que l’argent récolté continuera à servir comme toujours à diffuser gratuitement ce journal aux prisonniers.

Force, courage et détermination à toutes et tous !

Vous pouvez vous abonner ou abonner des prisonniers en nous écrivant à l’Envolée, 43 rue de Stalingrad, 93100, Montreuil. L’abonnement de soutien est à 15 euros par an (ou plus en fonction des bourses ; chèque à l’ordre de l’Envolée). En vous abonnant dehors, vous nous permettez d’abonner plus de prisonniers et de prisonnières à l’intérieur puisque l’abonnement est gratuit pour toutes les personnes enfermées.

Le journal est par ailleurs disponible au prix de 4 euros dans de nombreuses librairies en France et en Belgique. Nous remercions d’avance ceux et celles qui nous communiqueront d’autres lieux (librairies, infoshops, bars, magasins, accueils familles) pour déposer le journal.

N’hésitez pas à nous demander le journal en plusieurs exemplaires si vous voulez, vous aussi, le distribuer dans votre région  : contact@lenvolee.net

Liste des points de vente :  Où nous trouver ?

Des vidéos du Centre de rétention administrative de Vincennes, juin 2019

Durant les six derniers mois, les communiqués et grèves de la faim collectives se sont enchaînés à un rythme rarement égalé dans les différentes prisons pour étranger.es françaises.

Dans une indifférence quasi générale.

Des centaines de gens -enfermés pour simple défaut de papier-, ont vu la durée maximale de leur enfermement passer de 45 à 90 jours. Trois mois : c’est une véritable peine.

Dans l’indifférence quasi générale.

Quelques uns d’entre eux, ont tout récemment pris la peine de faire sortir ces quelques vidéos pour tenter d’alerter sur le sort qui leur est fait. ils y parlent de leurs conditions de détention, de l’attitude des policiers qui les gardent etc.

La moindre des choses que nous pouvons faire est bien de relayer ces images, de les montrer, de pousser les autorités à y réagir pour mettre un terme aux situations qui y sont  dénoncées. En espérant que ce n’est pas, une fois de plus, par la simple répression que ces autorités se manifesteront.

Nous relayons ici quatre vidéos de l’intérieur du CRA de Vincennes.

Communiqué des prisonniers en lutte du CRA de Oissel le 6 juin 2019

Les prisons pour étrangèr.e.s de Oissel et de Rennes ont été en partie détruite suite à des révoltes il y a quelques semaines. Depuis la répression de l’état est implacable: au moins 4 personnes à Rennes en prison pour des peines allant de 7 mois a 2 ans.  Récemment la lutte à repris au CRA de Oissel,nous relayons ici leurs communiqués:

Nous on fait grève par rapport à la nourriture qui est pas bonne. Le centre de rétention est sale. Les douches sont bouchées. Les lavabos sont bouchés.

Y a un terrain de foot où personne peut faire du sport. C’est les policiers qui font du sport à notre place. Y a pas d’activité ici.

Le CRA est en travaux. Hier on s’est embrouillé avec eux, ce matin ils ont reveillé tot le matin tout le monde pour prendre des gens et les ramener en Espagne.

Toute la journée y a du bruit parce que le centre est en travaux. Il est en travaux parce qu’il a brulé recemment. On devrait être sorti pendant les travaux. Il devrait pas y avoir de prisonniers ici.

Hier ils ont mis un gars qui avait 16 ans a l’hôpital pour lui faire le test osseux et depuis pas de nouvelles des résultats. Il est toujours
là.

Ici les flics ont conseillé à la femme d’un prisonnier de divorcer de son mari si elle veut avoir un jours les papiers.

Y a des gars qui devrait être a l’hôpital. Y a un gars qui doit se faire opérer, il ne peut pas respirer par le nez. Y a un mec ici qu’a l’hépatite B et un autre l’hépatite C. Ils devraient être à l’hôpital.

On sait qu’a Rennes depuis l’incendie du CRA de la bas c’est plus pareil. Ils ont plus de sport, les visite c’est plus compliqué. Les policiers écoutent tout et laissent les porte ouverte.

Face à tous ça, on appelle les prisonniers de Rennes et de tous les autres centre à nous rejoindre dans la lutte !

Des prisonniers du CRA de Oissel.

Force et courage à tou.te.s les enfermé.e.s!

EMISSION DU 5 AVRIL 2019

 

      • Lettres : Bapaume ; Riom ; Sylvia sur la fin de la peine
      • Discussion : Sequedin
      • Invitée : Kryz pour lire des textes qu’elle a écrit en prison
      • Brèves : Site internet contre les CRA à Lyon

Ziz : Iba – Montana (Libérez tous les prisonniers) / Soul Choc – Les braqueurs


Podcast (clic droit –> « enregistrer la cible du lien sous »)


 

 

« Nous sommes traités comme des chiens : ils nous amènent dans des cages au tribunal » Lettre collective du centre de rétention de Vincennes, mars 2019

Suite à la grève de l’infirmerie, de l’association, et de la cantine, qui a commencé jeudi 21 mars à la prison pour étrangers de Vincennes et au cours de laquelle les prisonniers ont dormi tous ensemble dans la cour pour éviter d’être de nouveau divisés dans les chambres, nous relayons ici une lettre collective écrite par un groupe des prisonniers en lutte :

Salutations,

Nous, les retenus du centre administratif de Vincennes CRA 1,  nous permettons de vous écrire afin de vous parler de notre galère physique et psychique.

Nous commençons par parler de la maltraitance des policiers,  agression physique à chaque fois que nous parlons avec eux  de nos droits humains : des retenus blessés et il y a aucun traitement pour les soigner.

Des insultes chaque jour même avec un mot que nous ne comprenons pas et des actes de discriminations et du racisme qui accentuent notre souffrance (“sale arabe”, “fils de pute”, …).

Quant  à la nourriture,  elle est vraiment  inconsommable : nauséabonde qui donne envie de vomir.  La majorité  des retenus souffrent de la malnutrition et des effets des produits emballées (gale, problèmes digestifs).

Il y a parmi nous des retenus malades qui souffrent de problèmes mentaux, d’autres qui ont la tuberculose, la gale. Nous  avons l’impression qu’ils nous préparent un  lieu favorable par la contagion. Le médecin du centre ne  croit pas qu’il y ait vraiment des retenus malades. Il fait que  leur donner des calmants, sans aucun traitement avec aucune intention de les soigner.

Les chambres ne sont pas stérilisés. Donc plusieurs maladies se répandent rapidement dans le centre. Humainement, c’est injuste d’emprisonner les étrangers pendant trois mois pour décider leur déportation ou pas. Nous ne sommes pas des criminels pourtant nous sommes traités comme des chiens: imaginez, ils nous amènent dans des cages au tribunal.

Merci

Lettre collective de prisonniers du CRA 1 de Vincennes

Communiqué du CRA 1 de Vincennes en lutte, 23 mars 2019

Jeudi 21 mars, des prisonniers du bâtiment 1 du centre de rétention de Vincennes ont entamé une grève de la faim, de l’infirmerie (pour dénoncer le manque d’accès aux soins et traitements alors qu’au moins une personne a du être hospitalisée d’urgence), et de l’ASFAM (l’association présente dans le CRA).

Le mouvement a mobilisé la quasi totalité des prisonniers du bâtiment 1 et plusieurs dizaines d’autres dans le bâtiment 2.

Nous relayons ici un des communiqués écrits collectivement et sortis à l’occasion de cette grève, le 23 mars 2019.

Le week-end suivant, des copain.e.s sont allé.e.s montrer leur solidarité au pied des murs du CRA de Vincennes lors d’un parloir sauvage. Deux compagnons ont été arrêtés violemment dimanche et placés dans ce même centre de Vincennes le lendemain. Ils y sont depuis toujours enfermés …

Solidarité avec tou.te.s les enfermé.e.s, liberté pour tou.te.s!

On va dire ici les objectifs de la grève de la faim. Les 3 mois ici c’est pire que la prison, nous on est dans un centre de rétention et c’est pire que la prison. Parce qu’ici on a un pied dedans et un pied dehors, parce qu’à tout moment on peut nous expulser. Y en a ca fait plus de 60 jours qui sont là… c’est trop.

Ceux qui sont dehors il faut vraiment manifester pour ça.

Les sanitaires c’est dégueulasse, la bouffe c’est immonde, la façon dont on nous ramène au tribunal dans des cages c’est pas possible Les gens malades sont là… laissez tomber c’est déplorable.

C’est un centre de merde, on nous a mis dans ce centre de rétention de merde ici.

Nous sommes dans un centre ou on ne dit pas que c’est pas une prison, mais on dirait que c’est pire. On a pas le droit à nos téléphones, juste les téléphones sans photo. On peut même pas communiquer avec whatsapp qui Ils nous ont privé de tout ça. Nous mangeons trop mal, nous buvons l’eau de leurs robinet. Leurs fontaine d’eau sont pleine de rouille.

Y a des gens de malade, de la tuberculose, du sida, hépatite… y a tout ici. Y a un petit qui est ici qui est fou.

On a pas le droit de manifester ici, y a des gens ils sont censurés on les a envoyé de leurs pays. On leurs met des scotch sur la bouche, on les attache et tout ça. On les envoie forcé quoi. Avant de monter dans l’avion on leurs met le scotch, on leurs le masque. On a l’info par les copains qui sont au pays. Y en a d’autre qui ont quand même qui ont réussi au CRA.

Y en a un ils l’ont tapé, alors qu’il est même pas envoyé au pays. Ils l’ont tapé parce qu’ils ont pas réussi.

On utilise une tondeuse pour 100 personnes , 1 coupe ongle pour tous le monde.

Ici y a beaucoup de vols, d’argent et tout.

Même au centre y a de la discrimination, on dirait qu’il nous mette en conflit entre les arabes et les noirs. La manière dont on les traite les noirs.

On mets plus les noirs dans un secteur, dans une même chambre. Ca a créé des conflits, un des nôtres a été emmené à l’hôpital même, et changer de CRA. C’est la stratégie de la police de nous mettre en conflit. Quand on veut revendiquer ils nous permettent pas. Rien n’est de leurs fautes, y a une hiérarchie et ils sont obligé d’éxécuter. Les juges font partie de l’équipe de la préfecture, parce que quand tu prends un privé (avocat) t’es libéré, mais quand c’est d’office y a pas de libération.

La nourriture n’est pas hallal.

Tout le monde se plaint de la même chose, quand les délais arrivent à leurs fin ils créent quelque chose (genre aller voir ton ambassade) et comme ça t’es prolongé. Comme ça tu prends la peine maximale. Quand ils voient qu’il te reste un ou deux jours, ils te font quelque chose comme ça le juge te prolonge en disant qu’ils ont pas eu le temps de te faire voyager mais que c’est en cours.

Au premier jugement on te dit la peine maximale de 28 jours, alors après ils font pour te prolonger.

Quand t’es un français quand on te dit peine maximale, c’est la fin. Pas pour nous.

On leur demande d’améliorer la situation des détenus, que les choses se fassent dans des brefs délai. On a pas besoin de 3 mois pour quitter un territoire.Même 28 jours pour quitter un territoire, C’est pour ça qu’on fait la grève de la faim, on préfère mourir qu’attendre leurs chose. On se dit que c’est un centre où y a pas de délai.

On est là dans une condition déplorable, inhumain. On peut pas supporter 3 mois. C’est pour ça qu’on est entrain de grever.

Communiqué des prisonniers du CRA 1 du 23 mars 2019

EMISSION DU 8 MARS 2019

 

      • Lettres : de Christine et de Julien, et une lettre collective des copain.e.s de l’Asilo enfermé.e.s en Italie
      • Communiqué : du CRA de Bordeaux et luttes en cours dans les CRA en France
      • Discussion : Attaque à Condé et mouvement de matons
      • Brèves : Le patron de Renaud veut s’occuper des droits des prisonnier.ère.s

 


Zic : L’artiste ft. Heuss L’Enfoiré- Tikka / Moon’a – Troisième Doigt / SInik – D.332


Téléchargement (clic droit –> « enregistrer la cible du lien sous »)


 

 

EMISSION DU 1ER MARS 2019

 

      • Textes : Communiqué du CRA 1 de Vincennes ; appel a la manifestation du 3 mars et discussion ; appel du Mas d’Azile
      • Appel : C. du CRA de Mesnil Amelot
      • Discussion : Réforme de la justice

Zic : L’artiste ft. Heuss L’Enfoiré- Tikka / Moon’a – Troisième Doigt / SInik – D.332


Téléchargement (clic droit –> « enregistrer la cible du lien sous »)


 

 

EMISSION DU 15 FEVRIER 2019

 

      • Lettre de Michael, puis un extrait du livre d’Hafed, « Ca valait pas la peine, mais ça valait le coup » : pourquoi y a plus de journal?
      • Le mouvement bidon des matons qui ne prend pas
      • Communiqué : du CRA de Mesnil Amelot
      • Comparutions immédiates, gilets jaunes, et les procès de la semaine
      • Circulaire du ministère pour les procs et les juges

Zic : Davodka- Accusé de penser / Uzi – Entre les murs


Téléchargement (clic droit –> « enregistrer la cible du lien sous »)


 

 

EMISSION DU 8 FEVRIER 2019

 

      • Lettres : Texte sur des mauvais traitements à l’HP ; retranscription d’une discussion avec des prisonnières du CRA de Mesnil Amelot
      • Débat : Suite de la discussion sur le mouvement des gilets jaunes
      • Appel : Marie, soeur d’Antoine, incarcéré après l’acte II
      • Brèves : Squat expulsé à Turin ; appel rejeté pour le meurtre d’Angelo Garand ; agenda

Ziz : LIM – Je regrette pas / Joey Bada$$ – Hardknock / Mysa- Une époque formidable


Téléchargement (clic droit –> « enregistrer la cible du lien sous »)