Archives par mot-clé : Kaoutar

Visite guidée au centre de détention pour hommes de Réau

en compagnie d’AC/DC, prisonnier longue peine en attente d’une libération conditionnelle…

Le descriptif très détaillé et très informatif qui suit est paru dans le numéro d’hiver du journal ; le courrier datant d’octobre 2013. Ecrit par AC/DC, « prisonnier longue peine en attente de libération conditionnelle », ce texte constitue un rapport précieux sur la très moderne prison de Réau. Les amis et correspondants du journal qui y sont passés ou qui y passent ne se comptent plus : Christine Ribailly, y a séjourné récemment avant d’être transférée à Rennes (où sa détention est, semble-t’il, un peu moins dure) ; Kaoutar Chtourou n’en peut plus d’y attendre la réponse pour sa demande de conditionnelle (elle ne quitte plus le régime fermé depuis des mois et enchaîne les période de « confinement » en cellule ; on peut d’ailleurs lire Solidaires de notre amie Kaoutar, une combattante dont l’AP se venge) ; quand à Philippe Lalouel, il est actuellemnt dans les mains des experts en blouse blanche du CNO (Centre national d’observation) situé à Réau aussi, pour qu’ils statuent sur sa « dangerosité » afin de l’orienter vers une affectation..(il espère sanstrop y croire un rapprochement familial). Avant de publier des courriers plus récents de tout le monde (sur le site et dans le numéro 39 du journal qui paraîtra en juin), nous pouvons lire ou relire, cette visite guidée par AC/DC, de cette « prison moderne de merde », pour reprendre la classification établie par Philippe.

Lire la suite

L’acharnement continue contre Kaoutar

Ce lundi 02 décembre, nous venons d’apprendre que la permission de huit heures demandée par Kaoutar lui a été refusée.
Elle devait rencontrer un employeur par l’intermédiaire -on ne peut plus officiel- de la CIFA, organisme qui travaille en partenariat avec l’Administration pénitentiaire à la réinsertion par le travail des prisonniers (stages conventionnés, formation en alternance, bilan individuel, mise en contact avec des employeurs)…

Encore une fois, ce qui devait être une simple formalité administrative se transforme avec ce refus en outil de la vengeance que l’AP exerce sur Kaoutar.

L’AP continue à rendre impossible à Kaoutar l’obtention d’une libération conditionnelle.

a suivre…

et d’ici là n’hésitez pas à continuer à faire pression sur les services responsables à la prison de Réau.

Lettre du collectif Papillon à l’attention de la direction de Réau

A l’attention de la direction du CP de Réau
du SPIP de Réau
de la Garde des sceaux
de la DISP Paris-Ile-de-France

OBJET : situation préoccupante de Madame Kaoutar Chtourou, détenue au CP de Réau

Saint-Étienne, le 5 novembre 2013,

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes un collectif d’information sur la prison et de solidarité avec les prisonniers. Nous avons eu par les medias internet des nouvelles de Madame Kaoutar Chtourou, actuellement incarcérée au CP de Réau. Nous suivons sa situation depuis quelques années déjà. A force, nous connaissons bien le fonctionnement de la détention, les multiples manières de torturer psychiquement (voire physiquement) les prisonniers et prisonnières. Et surtout, de se venger des récalcitrant-e-s et des éléments perturbateurs. Lire la suite

Solidaires de notre amie Kaoutar, une combattante dont l’AP se venge

Kaoutar Chtourou, une combattante dont l’AP se venge au quotidien

Ceux et celles qui lisent le journal connaissent Kaoutar Chtourou depuis des années maintenant. Depuis son incarcération en 2008 elle n’a cessé d’écrire pour témoigner de son quotidien, de celui des autres prisonnières, pour dénoncer l’administration pénitentiaire et raconter les combats qu’elle a menés avec d’autres. On se souvient notamment de sa dénonciation du système moyenâgeux de pouvoir parallèle que le directeur de la Maison d’arrêt des femmes de Versailles avait mis en place. Le sieur Goncalves avait, après intervention du contrôleur des lieux de privation de liberté, été remplacé et gentillement mis au placard (pas plus faut pas exagérer toute de même!). Lire la suite