Une lettre pour Karim Tahir

Lors de l’émission du vendredi 10 octobre sur FPP, Sylvie, nous a joint à l’antenne pour nous informer sur le sort de Karim Tahir.
Karim se trouve depuis un mois à l’UHSA de Rennes (Unité hospitalière spécialement aménagée).
Il a été extrait de la prison de Condé-sur-Sarthe et a été hospitalisé d’office dans cet hôpital-prison.
La psychiatre qui s’en occupe a désormais la tâche de le faire plier, là où l’AP n’avait pas réussi. En déclarant « il est entre nos mains », elle a dors-et-déjà reconduit son enfermement en psychiatrie pour quinze jours. Cela peut durer ainsi des mois et des mois.
Il y est attaché en permanence et subit un traitement chimique dur. En plus de la camisole chimique, on lui injecte un produit qui le constipe pour ne pas à avoir à l’emmener aux toilettes !

Ce « traitement » comme ils osent l’appeler s’apparente à une véritable torture.
Karim et ses proches appellent à l’aide. Pour se solidariser et tenter de faire pression sur les psychiatres qui le séquestrent, nous demandons dans un premier temps au plus grand nombre de gens possible d’envoyer un courrier.
Il s’agit d’informer l’UHSA que la situation de Karim Tahir est connue d’un grand nombre de personnes et d’exiger son retour en détention, comme il le souhaite.

Vous pouvez adresser vos courriers à l’UHSA,  2 bd de Strasbourg, 35000 Rennes. A l’attention du Dr Henry, directeur du « pôle psychiatrie en milieu pénitentiaire ».

Vous pouvez aussi téléphoner pour manifester votre soutien au 0223373230.

Vous pouvez lire l’entretien avec Sylvie qui nous parle de la situation de Karim.

Laisser un commentaire