Actualité Covid-19 en prison :

  • Lecture d’un texte en hommage à Nino (Daniel Merlini), correspondant de l’Envolée, lu à l’antenne en 2010 après sa mort.
  • Témoignage d’un prisonnier du centre de rétention de Oissel.
  • Témoignage d’un prisonnier en maison d’arrêt qui raconte la pression des surveillants et l’absence de mesure sanitaire à l’intérieur des murs.

Hommage à Nino : Après sa sortie de Poissy, dès qu’il a pu s’affranchir de son contrôle judiciaire, Nino (Daniel Merlini) est venu nous voir pour témoigner à la radio. C’était en 2010. Deux semaines plus tard Nino est mort, brutalement. L’équipe parisienne de L’Envolée a tenu à lui dédier une émission spéciale et à regrouper dans le numéro 28 du journal quelques hommages venus de l’intérieur.

« Il y a des moments où l’on se demande pourquoi on continue, pourquoi on passe tous nos vendredis soir autour d’un micro, pourquoi on fait un journal ? Une partie de la réponse, c’est l’envie de se battre contre toutes les prisons, tous les enfermements, contre ce monde et tout ce qui va avec. L’autre partie, ce sont les relations qu’on tisse avec certains d’entre vous, hommes et femmes, qui êtes incarcérés. Évidemment, ça nous tient, et la moindre des choses qu’on puisse dire, c’est que Nino faisait vraiment partie de ces personnes avec qui on sent un échange, avec qui on a une relation particulière. Peut-être est-ce aussi une façon de rompre avec l’isolement, avec le vôtre, mais aussi le nôtre. Bien sûr, dehors la situation est incomparable, il n’y a pas de murs, mais à l’extérieur, on souffre aussi de l’individualisation de tous les rapports. Depuis qu’on s’était vu en novembre 2006 au procès de l’attaque du fourgon de la porte de Gentilly (cf l’Envolée N° 19), Nino, qui était dans le box, n’a eu de cesse d’écrire, de téléphoner dès qu’il en avait l’occasion, d’envoyer régulièrement des mots, de prendre des nouvelles et de donner des siennes, que ce soit depuis la prison de la Santé ou depuis la centrale de Poissy où il a fini de purger sa peine. Cette relation s’est prolongée après sa sortie ; il était très rare qu’il se passe une semaine ou deux sans qu’il nous appelle, pour dire comment il allait, pour donner ses saluts aux potos, à tous ses copains qui étaient restés à l’intérieur et qu’évidemment il n’oubliait pas. C’était quelqu’un dont l’intégrité et l’honnêteté étaient immédiatement perceptibles, quelqu’un pour qui la seule mesure de la dangerosité était la fraternité ou l’amitié. C’était ça son côté dangereux à lui, et peut-être que c’est ça qui a fait peur à d’autres, de quelque côté qu’ils se trouvent… En tout cas, une chose est sûre : tu vas nous manquer, Nino. »

L’Envolée, N°28, Juin 2010.

FACE AU COVID-19 EN PRISON : AMNISTIE GENERALE !

Depuis 2001, L’Envolée, c’est une émission et un journal pour en finir avec toutes les prisons faits par d’anciens prisonniers et prisonnières et des proches pour relayer la parole des enfermé.e.s.
L’abonnement au journal est gratuit pour les prisonniers et prisonnières qui en font la demande. L’émission de radio est diffusée le vendredi soir de 19 heures à 20 heures 30 sur FPP (106.3 Mhz en région parisienne) ou sur rfpp.net et disponible ensuite sur toutes les plateformes de podcast. L’épidémie de Coronavirus a de lourdes conséquences en prison. C’est pourquoi, face à la gravité de la situation, nous avons décidé de produire un bulletin d’information quotidien de quinze minutes, que vous pouvez écouter chaque soir de la semaine à 19 heures sur les ondes de FPP et sur lenvolee.net, en plus de l’émission du vendredi qui est maintenue.

Cette émission est rediffusée toute la semaine sur les radios : FPP (région parisienne, 106.3), Canut (Lyon 102.2), MNE (Mulhouse 107.5), Campus (Clermont-Ferrand 93.3), Clé des Ondes (Bordeaux 90.10), La Locale (Saint Girons 97.3), Prun’ (Nantes 92.0), Galère (Marseille 88.4), Campus (Grenoble 90.8), Campus (Dijon 92.2), Panik (Bruxelles 105.4). Toutes les émissions sont aussi écoutables sur les plateformes de podcast.
Nous appelons d’autres radios locales à diffuser largement ce bulletin.

Il est plus que jamais nécessaire de ne pas laisser les prisonniers et les prisonnières seuls face à l’arbitraire de l’administration et de faire entendre leur voix. Nous relaierons les actions collectives et individuelles dont vous nous informerez ainsi que des témoignages directs sur la situation à l’intérieur.

Tenez-nous au courant par tous les moyens à votre disposition. Nous diffuserons les messages vocaux et les textos de prisonniers et de prisonnières que vous nous enverrez. Nous lirons également les messages que les proches privés de parloir nous demanderont de passer. Notre numéro de téléphone : 07.52.40.22.48. Pour écrire : Radio FPP – L’Envolée, 1 rue de la solidarité, 75019 Paris, ou encore à lenvolee.net et sur Instagram, Twitter, FB & Snapchat.

Podcast (clic droit –> « enregistrer la cible du lien sous »)

Laisser un commentaire