Lettres du QI – Appels de l’intérieur des prisons pour sans papiers – Hommage à un compa italien décédé

Émission de l’Envolée du vendredi 3 Avril 2021
  • Lettres de l’Infâme et de Fabrice
  • Appel de prisonniers enfermés au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot
  • Appel de prisonniers du CRA de Vincennes
  • Appel d’un camarade italien pour rendre hommage à Sante Notarnicola, décédé récemment en Italie, ayant participé entre autre aux mouvements de prisonniers au début des années 70.

L’Envolée est une émission pour en finir avec toutes les prisons. Elle donne la parole aux prisonniers, prisonnières et leurs proches & entretient un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur des prisons de toute sorte. L’Envolée est aussi un journal d’opinion de prisonniers, de prisonnières et de proches.

Direct chaque vendredi de 19 à 20h30 sur FPP 106.3 en région parisienne et MNE 107.5 à Mulhouse, RKB 106.5 en centre-Bretagne lundi à 22h, PFM à Arras et alentours 99.9 mardi à 21h30, jeudi à 17h30 à Toulouse sur Canal Sud 92.2,et sur les webradios Pikez (dimanche à 11h) et Station Station (lundi à 13h). Podcasts disponibles sur toutes les plateformes.

Pour nous joindre : 07.52.40.22.48 (WhatsApp, Telegram, Signal, appels et textos). Pour écrire : Radio FPP – L’Envolée, 1 rue de la solidarité, 75019 Paris, ou encore à contact@lenvolee.net et sur instagram, twitter, facebook & snapchat.

L’abonnement au journal est gratuit pour les prisonniers et les prisonnières. C’est les abonnements du dehors le permettent.
La censure qui frappe le numéro 52 ne concerne « que » ce numéro-là en détention. Contactez-nous !


Commentaires

4 réponses à “Lettres du QI – Appels de l’intérieur des prisons pour sans papiers – Hommage à un compa italien décédé”

  1. […] Un appel de S. pour continuer de parler de Sante Notarnicola, militant anticarcéral italien récemment décédé (suite de l’émission précédente). […]

  2. […] Retrouvez l’émission ici : EMISSION du 3 AVRIL 2021 […]

  3. […] Le 10 avril, ils étaient près de 500 place Bellecour, à Lyon, pour dénoncer la construction de nouveaux centres de rétention administrative, et exiger la fermeture des ces lieux d’enfermement des personnes étrangères. En plus de la cinquantaine déjà existants sur le territoire, trois nouveaux CRA sont en prévision, près d’Orléans, à Bordeaux et à Lyon. Durant la crise sanitaire, les conditions de rétention dans les CRA sont demeurées problématiques. En outre, le fondement légal de l’enfermement est en question, au vu des suspensions de nombreuses lignes aériennes. Ces derniers mois, plusieurs mouvements de révolte des personnes retenues ont eu lieu, notamment des grèves de la faim. […]

  4. […] Le 10 avril, ils étaient près de 500 place Bellecour, à Lyon, pour dénoncer la construction de nouveaux centres de rétention administrative, et exiger la fermeture de ces lieux d’enfermement des personnes étrangères. En plus de la cinquantaine déjà existants sur le territoire, trois nouveaux CRA sont en prévision, près d’Orléans, à Bordeaux et à Lyon. Durant la crise sanitaire, les conditions de rétention dans les CRA sont demeurées problématiques. En outre, le fondement légal de l’enfermement est en question, au vu des suspensions de nombreuses lignes aériennes. Ces derniers mois, plusieurs mouvements de révolte des personnes retenues ont eu lieu, notamment des grèves de la faim. […]

Laisser un commentaire