Emission de l’Envolée du vendredi 5 Mars 2021
  • Prisons pour mineurs et retour sur la réforme de la justice des mineurs annoncée par Super Dupont-Moretti.
  • J. revient sur les conditions endurées dans les différentes prisons pour mineurs par où il est passé : Centre Éducatif Fermé (CEF), Centre Éducatif Renforcé (CER), et Établissement pour Mineurs (EPM).

MAJ : l’audience s’est terminée à 3h du matin : ils ont été reconnus « coupables ». Six d’entre eux ont été condamnés à des peines de 4 à 16 mois fermes de prison. Le septième accusé a pris une peine d’un an de sursis.

L’Envolée est une émission pour en finir avec toutes les prisons. Elle donne la parole aux prisonniers, prisonnières et leurs proches & entretient un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur des prisons de toute sorte. L’Envolée est aussi un journal d’opinion de prisonniers et leurs proches.

Direct chaque vendredi de 19 à 20h30 sur FPP 106.3 en région parisienne et MNE 107.5 à Mulhouse, RKB 106.5 en centre-Bretagne lundi à 22h, PFM à Arras et alentours 99.9 mardi à 21h30, jeudi à 17h30 à Toulouse sur Canal Sud 92.2,et sur les webradios Pikez (dimanche à 11h) et Station Station (lundi à 13h). Podcasts disponibles sur toutes les plateformes.

Pour nous joindre : 07.52.40.22.48 (whatsapp, telegram, signal, appels et textos). Pour écrire : Radio FPP – L’Envolée, 1 rue de la solidarité, 75019 Paris, ou encore à contact@lenvolee.net et sur instagram, twitter, facebook & snapchat.

L’abonnement au journal est gratuit pour les prisonniers et les prisonnières. Les abonnements du dehors permettent ça.
La censure qui frappe le numéro 52 ne concerne « que » ce numéro en détention. Contactez-nous !

1 réponse sur “Prisons pour mineurs et réforme de la justice des mineurs – Retour sur le procès des révoltes au CRA du Mesnil-Amelot

  1. Interviewer des éducateurs ça serait important pour éviter les raccourcis.

    On ne travaille pas tous de la même manière, ce métier est un engagement de révolte depuis des décennies pour un bon nombre d’entre nous. Une manière de lutter contre l’hégémonie de la normalitédu système. L’état veut faire de nous des contrôleurs, nous on refusera et c’est une évidence.

    Aujourd’hui le soin est mis de côté pour mieux accuser. L’éducatif personne n’y croit que ce soit l’état (Pas tous) ou les jeunes et les familles (une minorité).

    Faut qu’on en parle

Répondre à Di ubaldo Annuler la réponse.