Tous les articles par lenvolee

Procès des mutins de Chateaudun, rapide compte-rendu

Jeudi 19 Septembre, le Tribunal de grande instance de Chartres jugeait six personnes pour la mutinerie du 20 août au centre de détention de Chateaudun. C’est le dernier procès pour ces événements. les deux semaines précédentes deux groupes de six mutins ont été jugés. Les peines prononcées variaient entre 12 et 18 mois de prison. C’est dire que les prisonniers qui comparaissent à la barre ce jour sont déjà condamnés : ils connaissent le tarif en vigueur. Lire la suite

Procès d’un mouvement au CP de Châteaudun cet été, solidarité et bref retour sur l’été

Suite à la mutinerie qui a eu lieu au mois d’août au centre pénitentiaire, cinq prisonniers de Châteaudun sont jugés ce jeudi 19 septembre à 13h30 au tribunal de Chartres. Nous y serons pour rendre compte de se procès et témoigner de notre solidarité, loin des « scènes de guerre » décrites dans les médias, mais au coeur de la guerre que mène l’Etat contre ses pauvres.
Avec tous les prisonniers qui cet été se sont révoltés dans de nombreuses taules de France. En attendant de raconter le procès de Chäteaudun, bref retour sur les mouvements de cet été. Lire la suite

4 lettres depuis le CP de Mont-de-Marsan, prison moderne de merde…

DEPUIS LE CENTRE PÉNITENTIAIRE DE MONT-DE-MARSAN

« Prisons modernes de merde »

Le centre pénitentiaire Pémégnan de Mont-de-Marsan a été inauguré en novembre 2008 par Dati. C’est la taule « pilote » du plan 13200 lancé en 2002. Avec 300 places à la maison d’arrêt (MA), 360 au centre de détention (CD) et un quartier arrivant de 30 places, il permet d’enfermer dix fois plus que l’ancienne prison de Mont-de-Marsan. Lire la suite

Mouvement de protestation des prisonniers de Bourg en Bresse … des nouvelles ?

Divers médias rapportent que le jeudi 1er août, de 20 à 30 prisonniers du centre de détention de Bourg-En-Bresse se seraient retranchés dans une aile du bâtiment et auraient détruit du mobilier, des appareils de vidéo-surveillance, etc. Comme la plupart du temps, les syndicats, la préfecture et l’administration pénitentiaire ont eu le monopole de la parole dans les médias. Lire la suite

Lettre ouverte A l’attention des directrice et surveillantes de la MAF de Seysses

Suite aux courriers sortis de la Maison d’arrêt des femmes de Seysses, de nombreuses personnes ont manifesté leur solidarité avec les prisonnières : présence au parloir, affichage dans la belle ville de Muret, et bien sur, lettres de tous types à la direction et à la direction interrégionale de l’AP. Nous publions ici l’un des courriers que la directrice a reçu. Il nous a été adressé en copie… et il nous a bien plu pour un petit paquet de raisons. Trouvez les… histoire de dire aussi qu’on peut écrire, chacun à sa manière, insister sur tel ou tel point, argumenter ou pas, crier sa colère avec ou sans humour, de manière lapidaire ou en long…mais écrire et montrer à l’AP qu’elle n’agit pas toujours dans l’ombre propice aux exactions. Lire la suite

Depuis le Quartier d’isolement de Neuvic

Le texte qui suit est un communiqué tout juste sorti du centre de détention de Neuvic, par des prisonniers qui sont à l’isolement. Malgré la condition insupportable qui leur est faite, ils parviennent à rester solidaires, et sont en lutte au quotidien contre l’administration pénitentiaire. On les salue, ça demande un grand courage de faire sortir des communiqués comme celui-là, alors qu’ils sont à la merci de matons sadiques et de l’administration qui les couvre. Ils souhaitent que ces informations circulent, et appellent à la solidarité à l’extérieur. Le moins qu’on puisse faire est de faire connaître leur combat, alors n’hésitez pas à faire tourner ce texte, que L’AP sache qu’on la regarde avec vigilance et détermination. Lire la suite

Diffuseur du journal cherche complicités…

Salut l’Envolée et salut aux lecteurs et lectrices du journal… petit message pour vous informer que notre petite association du nom de Générations Futur, forte de 25 « marraines et parrains » donnant quelques euros par mois, achètent régulièrement une centaine de numéros de l’Envolée pour ensuite les faire connaître… en les offrant à prix libre à des gens qui ne connaissent pas, sur des tables de presse, de la main à la main, dans la vie de tous les jours… histoire de porter toujours plus loin la parole des enferméEs et la lutte contre toutes les prisons !

Nous sommes à la recherche de nouvelles et nouveaux complices, contactez nous par mail, par courrier : Générations Futur, 18 rue de Cotte 75012 Paris ou par téléphone : 06 50 65 99 66.

Notre site.