Des prisonnières de la Maison d’arrêt de Seysses (31) prennent la parole et demandent du soutien

Plusieurs prisonnières du quartier femme de la maison d’arrêt de Seysses (à proximité de Toulouse) ont adressé un courrier aux émissions de radio anticarcérales de Toulouse (Canal sud) pour dénoncer le « climat exécrable » qui y règne, les brimades des matons et le silence de la direction. Certaines d’entre elles ont été jusqu’à la tentative de suicide pour se faire entendre de la direction, en vain. 

Des courriers ont été adressé à la direction de la prison

Maison d'arrêt de Seysses
à l'attention de la directrice,
rue Danièle Casanova
BP 85
31 603 Muret Cedex
Tel : 05 61 56 68 68

ainsi qu’au directeur interrégional des services pénitentiaires

Direction interrégionale des services pénitentiaires,
 à l'attention du directeur M.Georges Vin,
Cité administrative Bât G
2, boulevard Armand-Duportal
BP 81501, 31015 Toulouse Cedex 6
Tel : 05 62 30 58 09

pour appuyer ces prisonnières et bien signifier à l’administration pénitentiaire qu’elle ne peut pas agir en toute impunité. L’AP et ses agents doivent se savoir regardés. N’hésitez pas à écrire et/où à témoigner votre solidarité de quelque manière que ce soit.

Seysses, le 10 mai 2013

Incarcérée à la prison de Seysses, quartier femmes, je souhaiterais alerter l’opinion publique sur les conditions de détention qui nous sont infligées. Des exemples concrets de propos diffamatoires, méprisants, condescendants tenus par les surveillantes sont légion. Nous avons alors tenté de prévenir la direction mais il semble que nos courriers n’arrivent jamais dans le bureau, nos lettres étant interceptées par les surveillantes. A bout de nerfs, épuisées par ces conditions de détention rythmées par la répression, les brimades et les pressions, nous avons entrepris aujourd’hui une action afin de tenter de faire bouger les choses. En effet, depuis 10 jours, il y a eu 5 tentatives de suicide au quartier femmes et aujourd’hui, alors que nous avons voulu avoir un entretien avec la directrice, celui-ci nous a été refusé. Après maintes menaces de la part du personnel pénitentiaire, trois d’entre nous, poussées dans leur dernier retranchement ont avalé des cachets, moi-même je me suis auto-mutilée. Ces gestes de désespoir ne traduisent que le climat exécrable qui règne ici. Par ce courrier, nous souhaiterions dénoncer le harcèlement et les pressions psychologiques que nous subissons de façon répétée. Pourriez-vous S.V.P. lire notre courrier à l’antenne d’une part et alerter les médias pour nous. Nous craignons que l’une d’entre nous ne se fasse plus de mal que de raison. Nous vous en remercions.

Détenues de Seysses, Quartier femmes.

4 réflexions au sujet de « Des prisonnières de la Maison d’arrêt de Seysses (31) prennent la parole et demandent du soutien »

  1. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas…Que peuvent elles faire de plus?Pourraient elles faire réagir l’administration sans se faire du mal physiquement?

  2. Oui… iI faut que ça Seysses !
    Mais, un peu plus détails seraient intéressants… Brimades, menaces, détournements de courriers par les sous-fifres de la direction, etc… ?
    Contactez le journal  » L’Envolée » !
    Je suis plus connu sous le pseudo d’Alexandre Dumal ( qui fait que du bien) mais c’est pas une pub…
    C’est juste un élan sincère envers vous, les batailleuses !
    Tenez-bon et « A bas les prisons, toutes les prisons ! »
    Cordialement

  3. cela fait presque deux ans que je vais a Seysses voir une amie au parloir elle me raconte le meme chose voir pire ex en hiver il faut faire des economies d énergies commencont par les prisons!!! et pleins d’autres choses
    SOLIDARITE

  4. OUI AIDONS CES FEMMES brimees denigrees etc contre les discriminations de toutes sortes meme en prison! elles purgent leur peine mais avec dignité svp respect humain ok mes gars!!! sinon j’arrive moi et ca va chauffer!!
    les femmes elles donnent la vie alors déjà et rien que pour cela, vous les respectez , peu importe ce qu’elles ont fait!!!! merci pour elles
    CAROLINEMONSET, pseudonyme (discriminée en BTP : aide-maçonne/aide-vrd/pelliste à Seysses à la carrière à coté en intérim sur pelle à chenilles et dénigrée, puis virée comme d’hab et j’assure les filles!!!!! donc je coule fauchée car je veux faire ce taff ou prof d’anglais car j’ai aussi une licence mais ils me bloquent les 2!!!!! snif )

Laisser un commentaire